Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jackie
  • Le blog de Jackie
  • : Peintures, Photos, art, flore, environnement Nature ... Poésie Aubrac Arbres Silence Méditation Peinture Fleurs
  • Contact

Profil

Texte Libre

 Pour feuilleter mon album 

       "Automne "

cliquer sur l'image.                                             

   Mon livre modifié-1

Recherche

Mes peintures

Archives

Ma galerie en ligne

  Ma galerie en ligne   :

              link 








             





                        











 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
















Articles

Texte Libre



  Voir : mon autre blog consacré
 uniquement à l'Aubrac :
http://ameji.over-blog.com






























Texte Libre

 

 

Bienvenue



     Venez reposer vos yeux fatigués,
     laisser fleurir votre coeur...
     Venez cueillir des bouquets de couleurs
     qui chantent pour vous dans la lumière

     Non la beauté n'a pas déserté ce monde.
     Elle vous attend sur votre chemin
     pour venir au secours de vos espoirs déçus
     et semer encore des graines de vie
     sur les chemins de votre enfance.


       Amédée Besset

Huile sur toile ( 40 x 80 )
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 11:38

 

 

 

 

 

 

P-R-2.jpg

 

 

 

 

 


 

Le 27 mars sortira en salles le premier film

entièrement consacré à Pierre Rabhi,

 

son itinéraire,

les réalisations qu'il a inspiré, au Nord, comme au Sud.

Il a été réalisé par Marie-Dominique Dhelsing.

 

Une avant-première aura lieu à Paris le 21 mars à l'UGC Cité Ciné Bercy, à 20h et 20h40,

suivie d'un débat avec Pierre Rabhi.

 

D'autres avant-premières auront lieu dans toute la France.

Plus d'infos très bientôt.

 

Près de 60 projections-débats sont déjà prévues dans toute la France.

Les lieux vous seront communiqués très prochainement. link 


 

P R

 



Repost 0
Published by jackie - dans Environnement
commenter cet article
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 07:16

 

 

Rap5

 

 

 

 

Pyrénées-c-1

 

 

 

Pyrénées a

 

 

Pyrénées 2

 

 

 

 

Marmotte

 

 

Biche faon  

 

Biche 

 

Cerf biche   

 

 

 

Les vraies merveilles ne coûtent pas un centime.

 

 

Ici commence la liberté.
La liberté de bien se conduire.

Voici l'espace, voici l'air pur, voici le silence,
Le royaume des aurores intactes et des bêtes naïves.
Tout ce qui vous manque dans les villes,
est ici préservé pour votre joie.

Enterrez vos soucis et emmenez vos boites de conserves.
Les papiers gras sont les cartes de visite des mufles.

Ouvrez vos yeux et vos oreilles fermez vos transistors.
Pas de bruit de moteur inutile, pas de klaxons.

Écoutez les musiques de la montagne.

Récoltez de beaux souvenirs, mais ne cueillez pas les fleurs.
N'arrachez surtout pas les plantes : il pousserait des pierres.
Ne mutilez pas les fleurs, marchez sur les sentiers.

Il faut beaucoup de brins d'herbe pour tisser un homme.

Oiseaux, chevreuils, lapins, chamois,
Et tout ce petit peuple de poil et de plume
ont désormais besoin de votre amitié pour survivre.
Déclarez la paix aux animaux timides.
Ne les troublez pas dans leurs affaires
L'ennemi des bêtes est l'ennemi de la vie.

Afin que les printemps futurs réjouissent encore vos enfants !

 

 

 

                                                                 Samivel

Repost 0
Published by Jackie Fourmiès - dans Environnement
commenter cet article
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 15:31


choperhumanite
Repost 0
Published by Jackie Fourmiès - dans Environnement
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 05:43










Des songes heureux pour ensemencer les siècles...


Sachez que la création ne nous appartient pas, mais que nous sommes ses enfants.
Gardez-vous de toute arrogance, car les arbres et toutes les créatures
sont également enfants de la création.
Vivez avec légèreté sans jamais outrager l'eau, le souffle ou la lumière.
Et si vous prélevez de la vie pour votre vie, ayez de la gratitude.
Lorsque vous immolez un animal, sachez que c'est la vie qui se donne à la vie
et que rien ne soit dilapidé de ce don.
Sachez établir la mesure de toute chose.
Ne faites point de bruit inutile, ne tuez pas sans nécessité ou par divertissement.
Sachez que les arbres et le vent se délectent de la mélodie qu'ensemble ils enfantent ;
et l'oiseau, porté par le souffle, est un message du ciel autant que la terre.
Soyez très éveillé lorsque le soleil illumine vos sentiers et lorsque la nuit vous rassemble,
ayez confiance en elle, car si vous n'avez ni haine, ni ennemi, elle vous conduira sans dommage, sur ses pirogues de silence, jusqu'aux rives de l'aurore.
Que le temps et l'âge ne vous accablent pas, car ils vous préparent à d'autres naissances,
et dans vos jours amoindris, si votre vie fut juste, il naîtra d'autres songes heureux,
pour ensemencer les siècles.

                                                                                             Pierre Rabhi



Pierre Rabhi






Fondateur de l'association Terre et Humanisme, pionnier de l'agriculture écologique, reconnu expert international pour la lutte contre la désertification, auteur de plusieurs ouvrages, conférencier, Pierre Rabhi appelle à l'insurrection des consciences pour fédérer ce que l'humanité a de meilleur et cesser de faire de notre planète-paradis un enfer de souffrances et de destructions



"De ses propres mains, Pierre Rabhi a transmis la Vie au sable du désert...
Cet homme très simplement saint, d'un esprit net et clair,
dont la beauté poétique du langage révèle une ardente passion, a fécondé des terres poussiéreuses avec sa sueur, par un travail qui rétablit la chaîne de vie que nous interrompons continuellement"
.

Yehudi Menuhin



Pour en savoir plus sur Pierre Rabhi : link

et peut-être signer la charte internationale pour la terre et l'humanisme.

Repost 0
Published by Jackie Fourmiès - dans Environnement
commenter cet article
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 20:58


 
Pour signer la pétition : cliquez sur la bannière ci-dessus
Repost 0
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 21:41



J'ai découvert cette vidéo grâce à Gérard link et il m'a semblé important de vous la faire découvrir.

Elle est  me semble-t-il à voir, méditer, diffuser largement....


Penser à couper le son de l'article précédent avant de visionner la vidéo.


 " Trop étendue, j'étais un tyran. Pour vous, je me suis stabilisée.
   Sans moi vous êtes perdus. "
                                                                La glace







Pour plus d'informations : rendez-vous sur le site : www.reveursdepoles.com
Repost 0
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 18:59







Repost 0
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 07:02




      Parce qu'il est trop tard pour être pessimiste


                    A voir absolument 


                                                           HOME
                    
                                    Un film de Yann Arthus Bertrand


                                 Sortie en salles aujourd'hui jeudi 5 juin




 

 

 

 

Repost 0
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 07:09


Le 26 avril 1986, l'un des réacteurs de la centrale de Tchernobyl explosait, libérant dans l'atmosphère,une quantité exceptionnelle de radioactivité. 23 ans plus tard,
la polémique sur l'ampleur réelle de la plus grande catastrophe nucléaire
civile de l'histoire est encore loin d'être close.

Dispersion du nuage  de Tchernobyl









Pour plus d'informations, cliquer sur l'adresse suivante :


     link



A vous mes beaux messieurs

 

 

Celles qui font de nous des hommes sont des mères

Elles vont devant nous comme clarté des cieux

Aux mères ne devez-vous point d'être sur terre ?

Alors, ayez pitié des mères, beaux messieurs,

Que les nuages ne tuent pas les hommes

 

Un enfant de sept ans court dans les pâturages

Et par-dessus les bois vole son cerf-volant

N'avez-vous point connu ces jeux du premier âge ?

Alors, ayez pitié, beaux messieurs des enfants

Que les nuages ne tuent pas les hommes

 

En peignant ses cheveux , la jeune fiancée

Au fond de son miroir cherche un visage doux

Ne vous a-t-on cherché de même un jour passé ?

Alors ayez pitié, beaux messieurs des époux

Que les nuages ne tuent pas les hommes

 

Quand on vieillit et que la vie atteint sa grève

L'on doit toujours penser aux souvenirs heureux

Vous aussi vieillissez, votre époque s'achève

Alors mes beaux messieurs , ayez pitié des vieux

Que les nuages ne tuent pas les hommes.

 

Julos Beaucarne        
                                                                                                                                
                                                                                                                                      








Repost 0
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 08:11

Nous y sommes,

 

Nous y voilà, nous y sommes.

 

Depuis cinquante ans que cette tourmente menace dans les hauts-fourneaux de l'incurie de l'humanité, nous y sommes !


Dans le mur, au bord du gouffre, comme seul l'homme sait le faire avec brio, qui ne perçoit la réalité que lorsqu'elle lui fait mal. Telle notre bonne vieille cigale à qui nous prêtons nos qualités d'insouciance.


Nous avons chanté, dansé.


Quand je dis « nous », entendons : un quart de l'humanité, tandis que le reste était à la peine.
Nous avons construit la vie meilleure, nous avons jeté nos pesticides à l'eau, nos fumées dans l'air, nous avons conduit trois voitures, nous avons vidé les mines, nous avons mangé des fraises du bout monde, nous avons voyagé en tous sens, nous avons éclairé les nuits, nous avons chaussé des tennis qui clignotent quand on marche, nous avons grossi, nous avons mouillé le désert, acidifié la pluie, créé des clones ; franchement on peut dire qu'on s'est bien amusés.
On a réussi des trucs carrément épatants, très difficiles, comme faire fondre la banquise, glisser des bestioles génétiquement modifiées sous la terre, déplacer le Gulf Stream, détruire un tiers des espèces vivantes, faire péter l'atome, enfoncer des déchets radioactifs dans le sol, ni vu ni connu.


Franchement on s'est marrés.
Franchement on a bien profité.


Et on aimerait bien continuer, tant il va de soi qu'il est plus rigolo de sauter dans un avion avec des tennis lumineuses que de biner des pommes de terre.


Certes.


Mais nous y sommes.
À la Troisième Révolution.
Qui a ceci de très différent des deux premières (la Révolution néolithique et la Révolution industrielle, pour mémoire) qu'on ne l'a pas choisie. « On est obligés de la faire, la Troisième Révolution ? » demanderont quelques  esprits réticents et chagrins.


Oui.

On n'a pas le choix, elle a déjà commencé, elle ne nous a pas demandé notre avis.
C'est la mère Nature qui l'a décidé, après nous avoir aimablement laissés jouer avec elle depuis des décennies.
La mère Nature, épuisée, souillée, exsangue, nous ferme les robinets.
De pétrole, de gaz, d'uranium, d'air, d'eau.
Son ultimatum est clair et sans pitié :
Sauvez-moi, ou crevez avec moi (à l'exception des fourmis et des araignées qui nous survivront, car très résistantes, et d'ailleurs peu portées sur la danse).
Sauvez-moi, ou crevez avec moi.
Evidemment, dit comme ça, on comprend qu'on n'a pas le choix, on s'exécute illico et, même, si on a le temps, on s'excuse, affolés et honteux.
D'aucuns, un brin rêveurs, tentent d'obtenir un délai, de s'amuser encore avec la croissance.


Peine perdue.
Il y a du boulot, plus que l'humanité n'en eut jamais.


Nettoyer le ciel, laver l'eau, décrasser la terre, abandonner sa voiture, figer le nucléaire, ramasser les ours blancs, éteindre en partant, veiller à la paix, contenir l'avidité, trouver des fraises à côté de chez soi, ne pas sortir la nuit pour les cueillir toutes, en laisser au voisin, relancer la marine à voile, laisser le charbon là où il est,  attention, ne nous laissons pas tenter, laissons ce charbon tranquille, récupérer le crottin, pisser dans les champs (pour le phosphore : on n'en a plus, on a tout pris dans les mines, on s'est quand même bien marrés).


S'efforcer. Réfléchir, même.
Et, sans vouloir offenser, avec un terme tombé en désuétude, être solidaire.
Avec le voisin, avec l'Europe, avec le monde.
Colossal programme que celui de la Troisième Révolution.


Pas d'échappatoire, allons-y.


Encore qu'il faut noter que récupérer du crottin, et tous ceux qui l'ont fait le savent, est une activité foncièrement satisfaisante.


Qui n'empêche en rien de danser, le soir venu, ce n'est pas incompatible.

À condition que la paix soit là, à condition que nous contenions le retour de la barbarie,une autre des grandes spécialités de l'homme, sa plus aboutie peut-être.

 


À ce prix, nous réussirons la Troisième révolution.


À ce prix nous danserons, autrement sans doute, mais nous danserons encore.

Fred Vargas
Archéologue et écrivain

 

Repost 0